Aller au contenu
soutenir

Purcell : Hail ! Bright Cecilia

Purcell incarne une page glorieuse dans l’histoire de son pays : celle de la Restauration, période où la monarchie renaît après le sombre régime de Cromwell. Là où les puritains avaient étouffé la vie musicale se reforment les chœurs et les sociétés de concerts ; l’heure est à l’harmonie et à la fête, pendant que le roi d’Angleterre fonde ses 24 violons et redonne vie à sa Chapelle Royale, dont Purcell devient le compositeur phare.

À partir de 1683, un cercle appelé Musical Society célébrera chaque année Sainte Cécile, patronne de la musique, en sa fête du 23 novembre. Dès la première édition, une ode de circonstance est commandée à Purcell, qui présente le charmant Welcome to all the pleasures. C’est toutefois en 1692 que l’Orphée britannique offrira à sa céleste tutrice la pleine mesure de sa louange. Cette année-là, Hail! Bright Cecilia couronne les festivités. Presque une heure de musique à la gloire… de la musique, depuis les mouvements contrastés de l’ouverture jusqu’aux exultations du chœur final, en passant par les divins élans des airs, où la voix dialogue tantôt avec la flûte amoureuse, tantôt avec la trompette éclatante. Brillants concerts pour un âge florissant.

Vincent Dumestre rend tout le lustre à cette musique pour la Reine des musiciens : Purcell est en fête avec le Poème Harmonique, pour ce concert qui fera l’objet d’un enregistrement CD pour notre collection Château de Versailles Spectacles.