Aller au contenu
soutenir

Wagner : La Walkyrie

Un Ring à Versailles, le rêve de Louis II de Bavière

Pour toute maison d’Opéra, le Ring de Richard Wagner – l’Anneau du Nibelung – est l’un des sommets de l’art lyrique. Composé entre 1853 et 1874, ce cycle est totalement mythique, construit comme un « festival scénique » en un Prologue : L’Or du Rhin, et trois journées : La Walkyrie, Siegfried, Le Crépuscule des Dieux. Cette fameuse Tétralogie fût créée dans son ensemble pour l’inauguration du Festspielhaus de Bayreuth en 1876.

La passion absolue qui anima le Roi Louis II de Bavière pour Versailles et pour Wagner fait un lien singulier entre ce Ring et le plus beau Palais du Monde…

Pour fêter l’anniversaire prochain des cent cinquante ans du Ring (1876-2026), l’Opéra Royal de Versailles a demandé au Théâtre National de la Sarre de Sarrebruck, qui monte chacun des quatre opéras du Ring depuis la saison précédente, de venir les présenter à Versailles en version de concert : les chanteurs interpréteront leur rôle sans partition, l’orchestre étant également sur le plateau.

Depuis sa création en 1786, le Théâtre National de la Sarre est devenu l’une des maisons de théâtre, ballet et opéra les plus réputées d’Allemagne, affichant sept cents représentations et deux cent mille spectateurs chaque saison. Son orchestre national créé en 1912 a été dirigé par de grands chefs permanents, notamment ces dernières décennies, comme Jiří Kout, Christof Perick et Jun Märkl, et le français Sébastien Rouland en est le titulaire depuis 2018. C’est lui qui assurera la direction de toute la Tétralogie.

Pour chaque opéra allemand, monter régulièrement une production de la Tétralogie est une tradition. Les chanteurs de la troupe permanente, dont c’est une base du répertoire, sont ici complétés de solistes wagnériens qui interprètent les grands rôles dans l’ensemble des opéras germanophones. C’est donc un projet ancré dans cent cinquante ans de pratique que l’Opéra de Sarrebruck présentera à Versailles durant quatre années. Après le succès de l’Or du Rhin en mai 2023, voici le second volet – et la première journée – de la Tétralogie.

Avec la Walkyrie c’est un sommet de l’art lyrique que crée Wagner : le héros en sort d’une force exceptionnelle, et la fameuse chevauchée a placé l’œuvre au premier rang des références musicales internationales. Attention chef d’œuvre !