Aller au contenu
soutenir

Lully : Atys

Après le spectacle somptueux d’Angelin Preljocaj et Leonardo García Alarcón donné à Versailles en 2022, voici une version de concert menée de main de maître par Christophe Rousset qui l’enregistre également en CD pour notre collection.

Atys est un paroxysme de l’art lyrique naissant : il met l’amour au centre de l’intrigue, et son héros, pour la première fois chez Lully, meurt en scène, provoquant une somptueuse déploration, qui tire des larmes au cœur le plus endurci. L’incroyable musique de Lully vient magnifier le splendide texte tragique de Philippe Quinault, créant leur premier chef-d’œuvre commun.

Ce chef-d’œuvre de Lully et Quinault qui fut qualifié « d’Opéra Du Roi » dès sa création en 1676 devant la cour, fut aussi trois siècles plus tard un moment fort de la redécouverte des grands opéras baroques français par le spectacle Christie-Villégier présenté à l’Opéra Royal de Versailles à deux reprises.


 » Dans le cycle Lully entrepris avec les Talens Lyriques, Atys est un passage obligé. Il se trouve que j’étais l’assistant de William Christie quand l’œuvre a été recréée à l’Opéra Comique, pour l’anniversaire de Lully, en 1987. Pour moi, jouer Atys était une évidence, mais pas au début de ma carrière lullyste. Je souhaiterais donner une interprétation personnelle de cette œuvre, l’explorer différemment, à partir d’un autre principe interprétatif, et en réunissant des solistes de premier rang. L’interprétation d’un opéra tient beaucoup à la personnalité des chanteurs, qui donnent une nouvelle vie aux personnages qu’ils incarnent, un sang nouveau. Pour le moins, nous tâcherons de donner ensemble à ce chef-d’œuvre une couleur et une énergie nouvelle. « 

 

Christophe Rousset